Archives pour la catégorie témoignage

Les cahiers de vacances

Je sais par avance que je vais faire irrisser les poils et cheveux de certains parents, institutrices et instituteurs. Beaucoup ne sont pas pour !!!

C’est un sujet assez sensible. J’ai d’ailleurs été contactée par le journal Libération pour donner mon point de vue sur le sujet.

Revenons sur mon avis sur le sujet.

Acheter un cahier de vacances, ce n’est pas leur imposer un rythme perpétuel de travail comme à l’école mais plutôt organiser des phases de révisions par rapport au programme de l’année.

Je leur rappelle uniquement qu’il y a des révisions à effectuer et chacun choisit quand il travaille sur son cahier : un petit peu ou plusieurs séances dans la limite du raisonnable.

Ca a toujours du bon de revoir certaines choses et notamment les lacunes ou points qui ont pu poser problème au cours de l’année.

J’ai acheté le premier cahier de vacances parce que les enfants souhaitaient en avoir un. Lorsqu’ils sont petits en maternelle, ils sont souvent demandeurs. Ils veulent découvrir et faire comme les grands. L’un comme l’autre ont débuté en petite section plus par jeu que par soucis du travail.

Revenons sur les cahiers financés cette année.

Cette année les besoins ne sont pas les même pour l’un et l’autre.

  • Ma fille entamant sa dernière année de primaire, va surtout réviser le programme.

Nous nous sommes tournés vers la version « Nathan Vacances » proposée par les Editions NATHAN.

On a privilégié un cahier qui propose pour chaque séance un peu de chaque matière : une petite dose de lecture, une compréhension de texte, un peu d’orthographe, grammaire ou conjugaison, des mathématiques, de la géométrie, des sciences.

Les devoirs passent avec plus de facilité et légèreté.

Ma fille adorant jouer à la maîtresse, revoit son cahier dans son ensemble par la suite en jouant.

On a renoncé au modèle archi complet, deux fois trop gros, reprenant tout le programme matière par matière et qui demande beaucoup de temps. L’an dernier on avait fait l’erreur, c’était un flop total. Les vacances c’est pas fait pour ça !

  • Pour mon fils c’est différent, il va rentrer en CP et pour lui c’est plutôt la transition vers la notion de devoir.

Nous nous sommes tournés vers la version « Réussir son entrée en CP » proposée par les Editions HATIER.

On a privilégié un cahier qui propose pour chaque séance un peu de chaque matière : le graphisme et l’écriture, l’appréhension des mathématiques, de la géométrie et du français, des activités ludiques autour de petites poésies.

Il est conçu de tel façon qu’il accompagne aussi les parents dans la méthode à adopter pour expliquer les leçons et apprendre les différentes notions.

On a prévu un cahier d’écriture de RUE DES ECOLES, déniché à tout petit prix en déstockage sur Stockomani, notion déjà bien entamée en classe mais qu’il veut acquérir au mieux.

On sort les crayons de bois, les gommes et crayons de couleurs…

Et c’est parti pour les révisions à leur rythme !!!

Publicités

On se lance un défi

Ayant reçu récemment un mail d’Endemol production, je me suis prise au jeu de m’inscrire pour participer à une émission.

Ce n’est pas la première fois que nous nous inscrivons à une émission mais bien souvent on échoue dès les premières étapes de sélection.

Pour rappel, nous avons tenté de participer à la Wishlist avec Christophe Dechavanne, nous avons échoué dès le premier questionnaire.

Mon homme s’était inscrit au Douze coups de midi avec Jean-Luc Reichmann et n’avait pas été retenu pour l’entretien individuel.

Concept de l’émission « Personne n’y avait pensé »

Ce jeu présenté par Cyril Feraud sur France 3 est une adaptation du jeu britannique « Pointless ».

Chaque émission voit s’affronter trois binômes, dont un seul joue la finale et tente de remporter la cagnotte.

Des questions ont été préalablement posées à 100 personnes, qui avaient 100 secondes pour donner toutes les réponses qu’elles connaissaient.

Le but pour les candidats est de donner une réponse correcte, mais la moins évidente possible à ces questions. Et toute la complexité demeure dans cette particularité.

L’émission se déroule en 4 parties :

  • La 1e manche « L’aller-retour » : Un thème est donné aux candidats, qui doivent alors choisir qui répondra en premier dans chaque duo. Les candidats n’ont pas le droit de se concerter pour donner leurs réponses.

La question est ensuite révélée aux candidats. Chaque joueur doit donner une seule réponse à la question.

Toute mauvaise réponse fait marquer 100 points au binôme. Dans le cas d’une bonne réponse, le binôme marque le nombre de points correspondant au nombre de personnes du panel l’ayant répondu.

  • La 2e manche « La bonne association » : Comme le nom l’indique, des jeux d’associations sont proposés, autour de différents thèmes.

Chaque duo choisit, en concertation, tour à tour une association qu’il tente de compléter. Les binômes doivent alors essayer de trouver en priorité les associations les moins évidentes, sachant qu’il y a potentiellement des associations auxquelles personne n’avait pensé.

Après 4 jeux d’associations, le duo ayant le score le plus élevé quitte le jeu.

  • La 3e manche « Le duel » : Les binômes doivent à nouveau résoudre des associations dans cette manche, sur le même principe que dans la manche précédente.

Chaque duo joue une seule association par jeu. Le premier duo à gagner 2 duels devient le duo champion et accède en finale.

  • La finale : Le binôme choisit un thème parmi trois proposés, sans connaître la question associée.

Le duo a alors 60 secondes pour réfléchir à 3 réponses à donner. Une fois le temps écoulé, il doit donner ses réponses, qui sont ensuite révélées tour à tour dans l’ordre d’évidence à ses yeux.

Si l’une des trois réponses n’a pas été citée par le panel, les champions remportent la cagnotte. Ils sont également assurés de revenir à l’émission suivante pour faire fructifier leurs gains.

Cette fois, nous vous expliquons étape par étape notre candidature.

Ayant reçu le mail le vendredi, j’ai posé ma candidature le soir même. Comme on dit : « Qui ne tente rien, n’a rien »… Alors j’ai tenté ma chance !!!

Le lundi suivant, leur service de casting me rappelait mais étant au travail, je n’ai pas vu de suite leur appel. Et ne connaissant pas le numéro, j’ai pas réagi de suite en retour. Le soir vérifiant mon répondeur, j’ai eu la surprise !!!

Il m’a donc fallu les recontacter le mardi. Il avait été évoqué dans leur message que je devais répondre à des questions complémentaires. Au final, mon binôme étant présent lors de l’appel, nous avons été plus loin dans les étapes de candidature.

A l’occasion de cet appel, nous avons rempli une pré fiche d’inscription avec notre nom, prénom, date de naissance, région et métier, coordonnées téléphoniques (informations que j’avais déjà fourni lors de mon inscription internet mais qui ont servi à vérifier tout).

On devait se contenter de cela au premier appel et puis on a, tout compte fait, participé au premier test : pas moins de 20 questions de culture générale à répondre chacun.

Certaines questions étaient à choix multiples, d’autres pour lesquelles il fallait répondre du tac au tac.

Je ne saurais vous lister toutes les questions citées et en plus je ne le ferai pas, puisque je ne sais pas si certaines questions ne sont pas reprises régulièrement dans les phases de candidature.

Sans connaître concrètement nos résultats, on nous a annoncé avoir réussi cette première étape.

N’étant pas en région parisienne, pour la deuxième étape, on nous a proposé de fixer un rendez-vous la semaine suivante durant nos vacances pour organiser une visioconférence avec un membre de l’équipe.

17 heures tapantes, nous avons reçu un appel de l’équipe d’Endemol Production afin de se connecter sur internet en visioconférence. Nous savons par avance que cet appel va durer au minimum une heure ayant eu une courte présentation de cette phase.

Nous avons, dans un premier temps, répondu chacun de notre côté à 60 questions (moi à la caméra, mon homme au téléphone puni dans la salle de bain).

Pas chose facile… Une session d’histoire, une de géographie, une de science, une sur les animaux, une people, une gastronomique…  (Je ne suis pas sûre d’avoir tout retenu, je me suis attelée à répondre correctement à un maximum de questions)

Passée cette étape, nous avons pu participer à un enregistrement vidéo en binôme qui sera soumis à l’équipe de casting.
Lors de cette deuxième partie de la visioconférence, nous avons donc été enregistrés.

Cette partie se décompose :

  • D’une photo en binôme,
  • D’une courte présentation (nos métiers, nos passions…),
  • De deux questions comme la première session de l’émission (Nous sommes tombés sur « les titres de noblesse »  et « les signes chinois »),
  • D’une question comme pour la finale (Nous avons du réfléchir durant une minute sur les mots en comb…).

Le but : tester nos connaissances, analyser notre prestation devant l’écran.

Mehidi, membre d’Endemol production, nous a réservé un accueil chaleureux, nous a mis à l’aise et nous a expliqué la suite des événements.

La vidéo va être soumise à l’équipe de casting.

Une plage d’enregistrement est prévu fin août, début septembre, puis prochainement en novembre. Si nous participons nous serons appelés 3 semaines avant, si nous ne sommes pas retenus nous serons prévenus par mail.

Le suspens nous tiendra en haleine jusqu’au bout, nous ne savons si nous serons sélectionnés.

Pour l’instant, nous sommes optimistes. C’est une belle expérience, croisons les doigts pour la suite !

Sortie en famille : Parc Astérix

Pour entamer les vacances en beauté, nous avons organisé une petite sortie en famille au Parc Astérix.

Prévue depuis quelques mois, nous n’avions pas pensé à la possibilité que ça tombe en pleine finale de la coupe du monde. On a pris l’initiative d’y aller quand même.

Organisé par le CE de l’entreprise, nous nous sommes laissés portés sur l’autoroute jusqu’au parc pour y arriver juste à l’ouverture.

Revenons sur cette belle journée au Parc Astérix.

Arriver en groupe par une entrée annexe et avoir ses billets avant c’est quand même bien pratique. Nous n’avons pas eu à faire la queue aux caisses, uniquement le contrôle des sacs et affaires.

Astérix nous accueille depuis son rocher. Les enfants l’apercevant au loin sont devenus complétement euphoriques !!! C’est parti pour une belle journée.

Nous avons apprécié notre sortie pour différentes raisons :

  • les équipes sont accueillantes et à l’écoute. Ils ont tous le sourire, sont agréables avec les enfants. Même s’ils n’ont pas prévu de projection du match, une petite borne a été prévu à l’entrée pour annoncer les scores. Ils ont  » mis le feu » lorsque le coup final a été donné.

  • Les personnages sont accessibles. Nous avons d’ailleurs croisé Astérix, Obélix, Abraracourix, Panoramix, Assurancetourix et avons pu prendre des photos avec chacun d’entre eux.

  • La majorité des manèges sont accessibles à partir d’un mètre. Certains secteurs sont spécialement agencés pour les attentes des visiteurs (la forêt d’Idéfix pour les enfants, la zone des manèges à sensation…)

  • Certes il y a des manèges à sensations pour les grands, mais la majorité des attractions sont faites pour satisfaire toute la famille, toutes les générations,

  • Certes il a des commerces à l’effigie des personnages mais on ne ressent pas l’attrait commercial perpétuel dans tout le parc, c’est avant un lieu de jeu. Même les photographes qui arpentent le parc, ne forcent pas à l’achat et nous permettent également de prendre les photos.

Nous avons essayé d’être recruté par Jules César, sauf que mon pirate n’a pas apprécié le voyage dans la galère. Je pense que nous faisons de meilleurs gaulois !

Avec la météo de notre côté, dès l’ouverture, nous avons pu profiter des attractions avec de l’eau…

Les enfants ont crié dans le « Grand Splatch » et le « Menhir Express », ont adoré les bouées de l' »Oxygénarium » et de « Romus et Rapidus »… et j’en passe, on ne peut pas toutes les citer sinon je vous récite tout le parc.

Nous avons assisté aux spectacles, fait le tour du parc, se posé dans les coins de verdures proposés de ci de là, grignoté glaces, formule repas, crêpe et gaufre aux terrasses…

J’avoue qu’avec la Coupe du Monde, nous avons eu la chance de profiter d’un parc moins rempli… Les files d’attente étaient moins denses. Les accès aux attractions étaient fluides et nous avons donc profité de cette belle journée au maximum.

En bref, nous avons adoré notre sortie.

A refaire dès que possible !

Pixel pops de Sycomore (OBS Factory)

Nous avons déniché ce kit à Cultura en promo à -50 %.

Les enfants adorant les activités créatives, nous avons décidé de leur acheter chacun un petit panda.

PIXEL POPS : Qu’est ce donc ?

A l’aide du stylet prévu à cet effet, on amalgame des petits cubes en mousse pour construire un petit animal.

Plusieurs modèles sont proposés : chat, panda, hérisson, cochon, canard, lézard, chien, girafe, koala, perroquet, pingouin…

Le kit se décompose :

  • de supports en cartons pour former le décor et l’habitat du petit animal (dans notre cas : le cœur et l’herbe),
  • des planches de mousse prédécoupées en cubes encollés de chaque couleur,
  • un stylet pour monter l’animal cube après cube,
  • deux supports en plastique pour former la tête et le corp,
  • un livret étape par étape

Ce kit est prévu à partir de 7 ans et est vendu en magasin au prix de 3.99 euros.

Notre avis

Ils n’ont pas su patienter pour le faire pendant les vacances, il a fallu le faire tout de suite.

Chaque kit prévoyant plus de 300 cubes de mousse, certes il y en a plus que de nécessaire, mais l’élaboration de l’animal demande pas mal de patience.

Ma princesse de 9 ans s’est appliquée et a su le faire jusqu’au bout. Mon pirate a débuté mais en a eu rapidement marre alors que nous l’avons fait en plusieurs étapes.

Le stylet est très pratique pour les zones où il faut ajouter les cubes de mousse un par un. Mais il faut faire très attention à le mettre bien droit, les cubes se collent de travers et la surface devient difforme.

Pour les grandes surfaces, l’aide d’un adulte est nécessaire pour prendre tous les cubes d’un coup, c’est bien plus pratique et le rendu plus joli.

Ça permet d’avoir des surfaces bien plates et pas distordues.

Résultat final

Ca les aura occupé le temps d’une matinée…

Ils ont apprécié le côté ludique avec les cubes à empiler à la mode d’un jeu de construction.

Ca peut être une idée sympa pour créer une pochette surprise avec plein d’autres petits cadeaux dans le cadre d’un anniversaire.

Fin d’année scolaire…

Vendredi, une année scolaire va à nouveau se terminer.

Une 7e en tant que parent, et je ne saurai compter le nombre d’années passées en tant qu’élève moi même (il y a toujours à apprendre).

Je ne suis pas que comptable et formatrice, ou rédactrice à mes heures perdues, je suis aussi élève.

Cette année aura passé encore comme une flèche. On a l’impression de voir les années défiler à une vitesse.

La fin d’année scolaire, ce sont de sacrés souvenirs :

  • La kermesse de l’école,
  • La fête pour le départs en retraite des instituteurs et institutrices,
  • Les bouquets de fleurs du jardin ramenés aux maîtresses,
  • Le rangement et tri des affaires dans la classe,
  • Les au-revoir aux copains copines qui déménagent,
  • Les derniers jours à jouer.

Désormais d’une école à l’autre ça n’est plus pareil.

Les enfants ne font pas de kermesse. Il y a peu d’écoles par chez nous qui continuent à respecter cette tradition annuelle.

Il n’y a même plus de rassemblement des écoles sur une thématique lors de la fête annuelle du Bouffon pour les voir tous danser.

Il y a juste eu un goûter organisé par l’association des parents d’élèves vendredi dernier. J’avais d’autres impératifs donc nous n’y sommes pas allés. Je n’ai même pas eu de retour des mamans avec qui je parle à l’école donc je ne pense pas qu’il s’y soit dit grand chose.

La fin de l’école, c’est le commencement des vacances pour les enfants.

En début de semaine, j’entendais déjà des collègues dire que leurs enfants ne font plus rien à l’école, qu’ils ne prennent qu’un sac à dos avec une bouteille. Pour d’autres, c’est déjà fini.

Ma fille m’a même raconté qu’un camarade de classe ne venait plus mais qu’il avait laissé toutes ses affaires.

Moi, ils n’ont plus de devoirs mais continuent à travailler en classe.

Quand je demande aux enfants ce qu’ils ont retenu de leur année, chacun a son avis :

  • Ma princesse a adoré apprendre plein de poésies qu’ils ont récité en guise de spectacle de fin d’années entre classes, les sorties avec l’école surtout au port de Dunkerque.
  • Mon pirate a quant à lui retenu les séances où il dégustait un chocolat au périscolaire avec son ancien maître, la visite du musée d’Antan où il a fait la lessive.

Ils ont déjà récupéré la liste des fournitures pour la rentrée et sont encore plus impatients que moi pour regarder à préparer toutes les affaires.

Certains cahiers ont déjà été transférés dans leur future classe pour servir l’année prochaine.

Ils ont ramené toutes leurs affaires :

  • pochette en tapisserie pour les oeuvres d’art de mon loulou,
  • son premier cahier d’écriture,
  • son gros classeur avec ses travaux,
  • et ma chipie avec tout son barda de l’année digne d’une étudiante en énième année de médecin… (les classeurs gonflés à bloc, multiples cahiers, stylos sans bouchons…).

Ça sent vraiment la fin… Comme de mon temps, demain pour la dernière, ils vont jouer. Ils ont prévu de ramener des jeux de société.

J’avais dit que je ne ferai pas de cadeaux aux maîtresses parce qu’on les gâte toujours tout au long de l’année mais les enfants tiennent à leur offrir des chocolats. C’est chose faite !

En septembre, en plus de repasser à la semaine des 4 jours…

On passe un cap : CP pour mon pirate et dernière année pour ma princesse avant le collège.

C’est que ça grandit ces petites bêtes… 😀