Archives pour la catégorie témoignage

Projet scolaire : on vous met à contribution…

Dans le cadre de l’apprentissage de la géographie, la classe de CM2 de M Baclet et Mme Sipura a décidé de mettre en place une correspondance sans frontières.

En lien avec une exposition qu’ils vont prochainement aller voir sur le thème de la correspondance, leur maîtresse a décidé de faire jouer de ces relations pour que les enfants reçoivent régulièrement des cartes postales du monde entier.

C’est ici qu’on parle de vous !!!

En effet pour découvrir le monde entier au travers des cartes postales, nous avons besoin de vous tous.

Ils n’ont reçu pour l’instant qu’une carte de Paris, permettant de situer la ville sur la carte de France, expliquer et rappeler que c’est la capitale et présenter les différents monuments présents sur l’illustration.

N’hésitez pas à transmettre à l’école François Collery (Classe de CM2 88 rue Henri Dunant 02100 France) toute carte postale illustrant les monuments de votre ville, de votre pays avec un petit mot.

Ils attendent avec impatience vos cartes par milliers.

MERCI POUR EUX

Publicités

On découvre la gamme Elephant Maison

Suite à un communiqué de presse de l’Agence Press For You, je me suis attardée sur la présentation des produits ménagers de la marque Eléphant Maison.

Ma curiosité s’est arrêtée sur le balai caoutchouc. Je n’ai pas pu m’empêcher de demander si c’était le balai miraculeux de la coiffeuse.

A la suite de quoi, on m’a proposé de découvrir toute la gamme présentée dans le communiqué. Alors je vous dévoile le contenu du colis, ainsi que nos premiers essais et notre avis sur les produits Eléphant Maison.

Voici en détail mon colis :

Notre colis se compose  :

  • D’un balai caoutchouc universel d’une valeur de 9.90 euros,
  • D’un manche aluminium télescopique d’une valeur de 5.49 euros,
  • D’une boîte distributrice de 12 lingettes microfibres lavables d’une valeur de 4.79 euros,
  • D’une brosse adhésive spéciale animaux d’une valeur de 9.99 euros,
  • D’une pelle et balayette élastomère d’une valeur de 7.35 euros,
  • D’une brosse vaisselle d’une valeur de 4.50 euros.

A la suite de la réception de ce beau colis, nous avons effectué nos premiers tests. J’ai mis à contribution toute la famille.

 

J’utilise désormais au quotidien le balai ainsi que la balayette et la pelle pour faire un bon coup de ménage dans la maison. Avec un chien, deux chats et les enfants qui font les aller venu avec dehors, c’est tout de même bien pratique de ne pas avoir à sortir l’aspirateur encombrant.

Les poils ne volent pas dans tous les sens avec la matière élastomère, ça n’agglomère pas sur le balai comme les balais traditionnels. A défaut, un bon coup d’eau s’il devient sale et hop il paraît tout neuf.

J’ai été notamment épatée de leur efficacité sur mon tapis d’entrée accumulant tout et n’importe quoi.

Vous avez pu découvrir sur Instagram un test des lingettes microfibres multi-usages.

Avec mes allergies, je suis contrainte d’abandonner l’utilisation des lingettes antibactériennes imbibées et autres produits ménagers. Je me cantonne au vinaigre blanc, citron, bicarbonate.

J’ai trouvé mon bonheur avec ces lingettes en entamant par un essai des plus radicaux, mêlant poussières et poils sur les meubles. Elles sont douces, efficaces et font place nette face à la poussière.

J’en aurai presque honte en voyant la couleur des lingettes mais le résultat est bluffant, et certainement plus sain qu’un mélange de produit en bombe. En plus, on ne rencontre pas l’effet électrostatique qu’on peut avoir avec un dépoussiérant.

Très pratique, elles se lavent à 30 degrés et sont prévues pour un usage très diversifié au sein de la maison.

Concernant la brosse adhésive… C’est un jeu d’enfants ! C’est peu de le dire, les enfants ne peuvent s’empêcher de câliner, coller les animaux, se trainent par terre avec eux, ils sont toujours couvert de poils. Son usage est simple, on enlève la dernière feuille adhésive usagée et hop un petit passage du rouleau.

Enfin la brosse à vaisselle, mon pirate aimerait pouvoir nous la piquer pour d’autres usages. S’il pouvait il la prendrait sous la douche pour se frotter le dos.

Certes la brosse en élastomère est douce mais pour nettoyer la vaisselle sale, elle est imparable. Pas besoin d’y mettre les mains et de frotter à l’éponge imbibée de résidus !!!

Je remercie l’agence Press For You et la marque Elephant Maison pour ce beau colis et ces produits de qualité.

Organiser leur coin devoirs

Les devoirs à la maison c’est pas toujours la fête alors autant que cela soit fait dans les meilleures conditions.

Ayez, les enfants ont repris le chemin de l’école.  Voilà une semaine qu’ils ont repris, et désormais ce n’est plus une mais deux séances de devoirs qu’il faut gérer le soir en rentrant.
L’apprentissage du CP demande beaucoup d’attention, le CM2 est une étape décisive avant le collège et est très important aussi.

Alors il a fallu réfléchir à comment s’organiser pour leur devoir et surtout où les installer pour répondre à chacun de leurs besoins.

Afficher l’image source

 

On a beau installer le plus beau des bureaux (digne des magazines de déco) dans leur chambre puisque notre devoir à nous est de les aider, surveiller, éduquer… On aurait tort de les renvoyer dans leur chambre lorsqu’ils demandent notre attention.

On avait tenté de préparer cette nouvelle année, et de convier ma princesse à faire ses devoirs en autonomie dans sa chambre. Et très rapidement, nous avons renoncé pour éviter les aller et venus perpétuels dans la maison pour vérifier ses devoirs, contrôler ses révisions et éviter les bêtises derrière notre dos.

Le super bureau c’est top, mais dans une chambre remplie de jouets avec la chaîne hifi, c’est tentant de rêvasser et de divaguer à autre chose.

L’autonomie ça sera pour plus tard !

Il faut donc trouver des solutions pour qu’ils étudient de façon qu’on est le temps de faire ce que nous avons besoin d’avancer dans la maison sans pour autant remettre en cause notre organisation.

On a donc renoncé au bureau dans les chambres, ça supposerait d’être constamment à faire les allers venus entre les deux, ou de demander aux enfants de monter et descendre sans arrêt.

Mon bureau sur la mezzanine n’est pas assez grand pour les installer tous les deux, et puis ça supposerait d’être en haut sans pouvoir préparer le repas ou faire les tâches ménagères en même temps.

La table du salon devant la TV, c’est hors de question. Selon les devoirs de l’un ou de l’autre, y en a toujours un pour finir avant qui veut jouer ou décompresser devant un dessin animé.

Niveau concentration, la TV ce n’est pas le meilleur ami.

 

Afficher l’image sourceAlors une seule et unique solution : la table de la salle à manger, à proximité de la cuisine sans les tentations des jeux et de la TV du salon.

Une chose importante à ne pas omettre : on nettoie la table après le goûter et on débarrasse correctement la table avant de s’y installer pour les devoirs. Ca évite les tâches, les miettes collées sur les papiers et cahiers, les verres renversés… et surtout on s’installe dans de bonnes conditions.

Aller ce n’est que le début de plusieurs années à jongler entre les devoirs et leçons de l’un et l’autre.

C’est la rentrée !

Cette année, impossible de ne pas être présente pour la rentrée… on refait pas la même que l’an dernier en assistant à distance.

Pour la rentrée en CP de mon pirate et la dernière année en primaire de ma princesse, il fallait qu’on soit présent pour les accompagner dans cette nouvelle étape.

Comme chaque année, nous avons eu la liste des fournitures pour la rentrée lors des derniers jours d’école. Nous avons donc eu toutes les vacances pour préparer les cartables des enfants.

Afficher l’image sourceMaman y a mis plus d’enthousiasme que ses enfants. Dans mes souvenirs, j’étais heureuse d’avoir des nouvelles affaires, je faisais et refaisais indéfiniment mon sac dans l’attente de la rentrée.

Ma fille s’est investie dans le tri des stylos, feutres et crayons de couleurs. Avec tous ceux cumulés depuis des années, on a préféré vérifier, contrôler et trier plutôt que de se lancer dans un nouvel achat peut être inutile.

Mon fils a quand à lui pris son rôle à cœur dans le choix de son cartable. Il aura fini par prendre un sac à dos à roulettes avec dos bien renforcé et surtout estampillé d’une équipe de foot.

Afficher l’image source

Nous avons contrôlé la complétude du cartable au fil de nos achats pour ne pas avoir à y remettre le nez par la suite avant la rentrée. Les enfants ont pu ainsi profiter d’être en vacances jusqu’au bout.

J-1 avant le jour J

Hier soir, je ne leur ai pas laissé le choix que de préparer leurs affaires de rentrée. Et quand la météo y met son grain de sel, ils ne savent plus comment s’habiller ni se chausser.

Elles sont chouettes les nouvelles chaussures que maman a déniché mais quand il fait beau difficile de les supporter toute la journée. Et puis ce nouveau jean, et ce maillot à manches longues qui nous faisaient tant rêver on ne peut pas non plus, on va avoir trop chaud.

Alors il a fallu tout repenser…

Aujourd’hui c’est le grand jour.

Afficher l’image sourceLes enfants étaient bien matinales ce matin, sans avoir rencontré de difficultés à se réveiller. Plein d’enthousiasme et d’impatience, à 7h40, ils attendaient déjà qu’on parte.

Cette année, mon pirate se retrouve dans la cour des grands, comme sa sœur et il s’empresse de faire la remarque en arrivant devant le portail de l’école. Il a l’air si mini avec son gros cartable !

Ayant aperçu les listes affichées aux vitres, nous craignions d’avoir à former des groupes et de les laisser partir. Ma foi, non !!! Le nouveau Directeur (et ancien instituteur de ma fille) les accueille tout sourire, le micro à la main prêt à faire l’appel. Nous découvrons les nouveaux instituteurs et institutrices, et les anciens que nous affectionnons.

Il démarre l’appel et accueille chaque enfant en prenant la peine de bien que chacun soit là. J’ai été admirative de voir combien il est impliqué et connait ses élèves.

Il a débuté par la classe des tous petits, les CP, celle de mon pirate. Il savait d’ors et déjà quelle institutrice il allait avoir (son nom était inscrit sur la liste de fournitures). Nous avons pris le temps de contrôler sur la liste des élèves la présence de ses copains, histoire de le rassurer.

« Aller maman, viens ! On avance, ça va être mon tour »

Afficher l’image source

Tellement impatient, que lorsqu’on l’a appelé, il est parti en oubliant son cartable que je lui tendais.

Sa sœur a été quand à elle appelée dans la dernière liste, faisant partie de la dernière classe, les plus grands, les CM2. Il n’a pu s’empêcher d’esquisser un sourire quand elle ne lui a même pas laissé le temps de dire son nom, elle était déjà avancée en train de dire « présente », heureuse de retourner à l’école.

Elle regrette que certains et certaines de ses ami(e)s ne soient plus dans sa classe, que d’autres au contraire y soient mais elle est ravies de retrouver les têtes qu’elle connait et son école.

Cette année, jusque décembre, elle aura juste une nouveauté : la cantine !!! Elle y mangeait mais comme celle de l’école est en pleine rénovation, elle va prendre le bus tous les jours pour aller manger ailleurs.

Premier retour sur leur matinée…

Camille a entamé sa journée avec un peu de lecture et les révisions de la date en anglais, avec la collaboration de la remplaçante de son instituteur quand il doit effectuer ses missions de Directeur.

Matheo s’est quand à lui fait remarqué, non pas en mal mais absorbé par son travail, il n’a pas fait attention qu’il était l’heure d’aller en récréation malgré les différents messages de son institutrice.

Cet après-midi, les enfants sont retournés pleins d’enthousiasme à l’école.

Je n’étais pas peu fière à la sonnerie de voir son fils se mettre en rang pour reprendre le chemin vers sa classe, un des rares à avoir compris les règles. Les autres suivaient telle une fourmilière l’institutrice qui parlait avec ses collègues.

Afficher l’image source

Fin de cette première journée…

Elle est rentrée avec une séance de lecture, lui n’a pas su me dire s’il avait des devoirs. C’est moi qui ai eu du travail ce soir avec tous les papiers et fiche de renseigner à remplir.

La reprise a été fatigante, mon pirate s’est endormi au bout d’une demi heure sur le canapé et n’a pas refait surface de la soirée. Sa sœur n’a pas demandé son reste non plus pour aller se coucher.

Ayez on reprend le rythme, fini les vacances !!!

Ca fait plaisir de les voir ravis de leur première  journée.

Le cap des 7 ans

Cette année, nous avons fêté nos 7 ans de vie commune et 8 ans d’amour. On entend souvent parler du cap des 7 ans, la phase soit disant la plus dure, redoutable pour les couples.

Quand on lit les magasines, ils en font tout un truc..

Selon Au Féminin : Il s’agit d’autant d’épreuves du feu que nous avons à traverser en duo au cours de ces 7 ans. La bonne nouvelle, c’est que de ces épisodes, si on les traverse en gardant le cap, on peut sortir plus forts et plus amoureux que jamais.

Nous n’y avons vu aucune différence ! Nous ne nous sommes pas remis en question… D’ailleurs on ne s’est même pas posé la question.

On est encore là, le cap des 7 ans n’a pas eu raison de nous.

Je vous avais raconté dans un article comment nous nous étions rencontré. Pour cela, en tout cas, nous avons fait comme beaucoup en laissant le hasard d’internet nous permettre de trouver l’amour.

Depuis on a vécu, on vit et on vivra des bons moments comme d’autres plus difficiles mais ça construit notre couple. On a fait, on fait et on fera encore et toujours des projets.

Nos caps, dans notre histoire, ne sont pas le fait d’une durée ou d’un phénomène de société. Nous avons passé ensemble différents caps au fil  des évènements qui nous rendent encore plus forts, encore plus soudés, encore plus amoureux.

On a appris à supporter et accepter mutuellement les défauts et les différences de l’autre … les passions de l’autre … On s’est découvert des points communs… C’est notre équilibre ainsi.

Notre force certaine c’est le dialogue, l’écoute, l’entraide, la compréhension, la complicité … Chacun est disponible pour l’autre et sait prendre la distance suffisante quand l’autre en a besoin sans avoir à le demander.

Et puis, on sait porter l’autre, le soutenir, trouver les mots quand c’est nécessaire. Sa présence et son soutien m’ont rendu plus forte et sure de moi.

Nous n’avons pas de méthodes miracles pour préserver notre couple : nous avançons ensemble, nous nous accordons des moments rien qu’à nous.

C’est peut être là la solution !