Archives pour la catégorie coup de coeur

Le Petit Architecte de Sentosphere

Suite à notre publication sur la Chimie du Slime, nous avons eu l’honneur de nous voir proposer de tester la nouvelle gamme « Le Petit Architecte » de Sentosphere.

Adepte de leurs produits créatifs, je n’ai pas hésité une seule seconde. J’ai laissé libre choix du modèle à mon pirate qui a décidé de prendre une belle maison scandinave en bois rouge.

Sur la photo de présentation, elle fait rêver…

La boite contient :

  • 4 planches en bois prédécoupées,
  • 3 flacons de peinture acrylique à diluer avec de l’eau,
  • 1 morceau de papier ponce,
  • 1 livret explicatif pas à pas,
  • 1 pot de « Patareve » pour fabriquer les décorations

Reprenons ensemble la confection de cette petite maison en bois.

1 étape : la peinture

 

 

Après avoir préparé contentieusement la table, un petit bol d’eau, les voilà partis dans leur séance de peinture conformément au schéma du livret.

Il est expliqué que la peinture acrylique ayant un fort pouvoir couvrant, il faut la diluer avec un peu d’eau. Le bois étant en relief, il faut s’appliquer à bien passer partout.

Certains détails nécessitent d’être précis et méticuleux, et avec des enfants il n’est pas toujours facile de leur faire comprendre qu’il faut s’appliquer.

En s’attaquant à une peinture à 4 mains, on s’attendait bien à ce que la façon de peindre soit différente de l’un à l’autre.

Petit bémol : le schéma prévoit de faire des morceaux en marron clair mais les explications prévoit de le fabriquer avec du marron et orange. Or on n’a pas de peinture jaune dans la boîte permettant de fabriquer du orange ! Le rendu couleur en mélangeant du marron et du blanc est donc différent et les enfants se sont empressés de faire la remarque.

En comparant avec le modèle de la boîte, nous avons trouvé d’autres différences par rapport au schéma, notamment les fenêtres et le sol de la maison.

2e étape : la patience du séchage

C’est l’étape la plus compliquée avec des enfants quand ils montrent des signes d’impatience dans la fabrication et construction de la maison.

3e étape : l’assemblage

Avant même que le séchage soit fini, les enfants réfléchissaient déjà à l’utilité de chaque morceau.

Au final, l’étape la plus complexe est bien l’assemblage de la maison.

Les pièces prédécoupées sont fragiles et demandent d’être très minutieux. Le montage a fini par être pris en charge par papa et maman pour garantir que la maison ne finisse pas en miette dans les mains des enfants.

Petit bémol : il est demandé de coller certains éléments de décoration mais aucun tube de colle à bois n’est mis à disposition des enfants. Un petit tube à utiliser sous la surveillance et avec l’aide des parents aurait été le bienvenu. Heureusement que papa a tout ce qu’il faut !

Si on se cantonne aux explications du livret, la maison est mignonne mais ne fait pas finie.

Il va falloir faire quelques finitions pour la rendre coquette.

Avis général :

A l’exception des petits bémols, le kit est bien pensé. La boite est initialement prévue pour des enfants à partir de 7 ans mais mon pirate de 6 ans l’a beaucoup apprécié.

Les explications et schémas sont très explicites et adaptés pour de jeunes enfants :

  • Les schémas de peinture sont claires. La seule complexité rencontrée serait sur les fenêtres où il faut jongler entre le marron des volets et le blanc des bordures.
  • Les schémas de montage sont numérotés depuis les plaques. Même pour des enfants de 5/6 ans, il est facile de reconnaître les lettres et les chiffres. Ca ne fait pas de mal de leur faire travailler leur concentration et compréhension entre le papier et le passage à la 3D.

Mon petit pirate regrette juste qu’elle soit un peu petite, mais sa sœur a adoré l’aider à la conception de cette belle petite maison.

Les voilà de vrais petits architectes en herbe !!!

Et pour notre part, nous sommes retournés un petit peu en enfance en les aidant.

Publicités

Gamme Nolostt

Suite notre précédent article sur les badges porte clés Nolostt, nous avons eu le privilège de découvrir l’ensemble des produits proposés par la marque.

Fraîchement reçus, nous vous les présentons tous un à un.

  • Pour les tous petits : les étiquettes à Doudou

Vendu par lot de 2 au prix de 10 euros.

Le pack prévoit une étiquette thermocollante carrée de 3.5 cm et une version autocollante beaucoup plus petite.

Chacun est lavable jusqu’à 60 degrés et peut passer au sèche linge.

La procédure d’utilisation de l’étiquette thermocollante est reprise sur la pochette pour garantir qu’elle soit correctement fixée et tienne longtemps sur le doudou de votre enfant.

La version autocollante est plus petite et discrète, elle permet donc de la mettre facilement sur un doudou. Cependant, j’ai un réel coup de cœur pour la version thermocollante qui permet de garantir sa tenue sur le temps.

Et j’adore le petit message destiné à la personne qui serait susceptible de retrouver le doudou perdu : « SVP Rendez-moi mon Doudou sur nolostt.com. Merci ».

Mes enfants ont bien grandi, ils ont toujours un doudou fétiche mais ne le traîne plus partout au point de redouter sa perte. Je me demande si cette pochette ne fera pas l’objet d’une surprise prochainement sur les réseaux…. A surveiller !

  • Pour les objets de la vie courante qu’on emporte partout : les étiquettes connectées

Vendu par lot de 8 au prix de 10 euros.

Le pack prévoit 4 étiquettes autocollantes colorées carrées et 4 autres transparentes.

Je vais rapidement installer les étiquettes sur de nombreux appareils que nous avons, que nous emmenons souvent avec nous et que nous ne désirons pas perdre.

Les étiquettes se collent facilement à l’arrière des objets qu’on souhaite ne pas perdre.

Je vis les utiliser sur des biens que nous considérons onéreux mais aussi qui ont une valeur sentimentale parce que nous y stockons beaucoup de photos ou d’informations personnelles… Je parle de mon ordinateur que j’emmène quand je suis en déplacement, les consoles portatives des enfants, les appareils photos et les téléphones …

Même si je pense que les personnes qui les trouveront ne seront pas toujours bien intentionnées et ne joueront pas le jeu de nous rendre ce qu’ils ont trouvé.

  • On ne le vous présente plus… les badges adoptés à la maison : les portes clés connectés.

Vendu par lot de 3 au prix de 10 euros.

Le pack prévoit 3 badges connectés à accrocher aux clés.

Il s’agit du produit qu’on vous avait présenté dans notre précédent article sur la marque Nolostt, produit définitivement adopté et accroché sur le porte clé de la maison.

Mes précédents modèles étaient sérigraphies du site CVous où je les avais gagné. Cette fois, ils sont colorés et facilement identifiable… (le bleu pour papa, le rose pour maman…)

Nous devons d’ailleurs enregistrer les autres badges pour les autres trousseaux de clés.

  • Pour les baroudeurs, commerciaux, petits voyageurs : les étiquettes à bagage

Vendu par lot de 2 au prix de 15 euros.

Le pack prévoit 2 étiquettes rigides de la taille d’une carte bleue à attacher aux bagages, une rose et une verte, plastifiée avec un système d’attache.

Pour les habitués des trains, on sait qu’on est obligé d’identifier ses bagages et de ne pas les laisser sans surveillance en cas de colis piégé.

A part mettre nos nom et prénom sur la valise, le badge est super pratique : si on vient à la perdre, il permet de nous identifier de façon anonymisée.

Caractéristiques générales

Chacun de ces badges ou étiquettes respectent plusieurs caractéristiques :

  • Simplicité : tout bien peut être retrouvé où qu’il soit, le site Nolostt étant ouvert à l’international dans plusieurs langues.
  • Anonymat : lorsque l’objet est retrouvé, la personne se connecte sur le site pour envoyer un signalement qui engendrera un mail au propriétaire. Une discussion par tchat sur le site est ouverte pour récupérer le bien sans que la personne ne connaisse concrètement notre identité ou notre adresse (pour les clés).
  • Autonomie : quand un objet est perdu, il n’y a plus besoin de passer par le service des objets trouvés ou de refaire tout le trajet initialement fait pour retrouver l’objet.
  • Gratuité : Service gratuit valable 12 mois, renouvelable et sans engagement.

Le principe d’enregistrement des badges et étiquettes est simple et demeure identique à la procédure que je vous avais partagé initialement avec les badges porte-clé. Vous la retrouverez glissée dans chacune des pochettes sur un petit flyer.

Les produits sont disponibles à la vente sur le site e-commerce, et très prochainement dans les magasins partenaires en Ile de France.

Et pour finir cet article, je vais vous annoncer deux surprises.

Surveillez les réseaux sociaux, nous organiserons prochainement un concours pour vous faire gagner la gamme ou le badge de votre choix.

Avec l’ouverture du site en ligne et en collaboration avec la marque, on vous propose un code promo pour profiter d’une remise de 15 %. Sur le site, renseignez en code promo LILIE.

La chimie du slime

Le slime c’est le jeu à la mode du moment  !

(Enfin si on peut parler de jeu, mais ça c’est un avis d’adulte qui parle…)

Plutôt que d’acheter des pots tous faits dont on ne connait pas concrètement la composition, nous avons décidé d’acheter un kit pour les fabriquer.

Après avoir comparé plusieurs kit, nous nous sommes arrêtés sur celui que nous vous présentons aujourd’hui et qui a fait l’unanimité de la famille lorsque nous l’avons utilisé.

La marque SentoSphère est spécialisé dans les kits créatifs (bougies, dessins au sable, parfums…) et propose désormais dans la gamme « Planète Science » une boîte « La Chimie du Slime » pour les enfants.

Le boîte se compose :

  • d’une cuillère doseuse,
  • d’une spatule pour effectuer les mélanges,
  • d’un bécher,
  • de trois flacons de colorant (dont un fluorescent),
  • de pipettes pour doser les colorants,
  • d’un flacon de poudre nécessaire à la conception des slimes,
  • de trois flacons permettant de conserver les slimes,
  • d’une notice explicative détaillé.

La notice explique pas à pas et simplement les étapes à respecter pour fabriquer le slime.

En comparaison à certains autres kits que nous avons pu tester, les explications sont plus méticuleuses et on aboutit vraiment à un slime  qu’on peut utiliser à la fin.

Dès que l’enfant sait lire, il peut facilement fabriquer son slime juste sur la surveillance d’un parent sans nécessité son aide.

Nous avons appris qu’il fallait être patient pour le fabriquer et qu’on ne jouait pas avec dès que nous avons terminé les mélanges.

La grille de dosage des colorants a permis aux enfants de réviser les mélanges de couleurs et les résultats obtenus.

Le premier essai a été très concluant avec un beau slime bleu turquoise ni collant ni pâteux, visqueux à souhait pour des heures de jeux.

La prochaine étape sera de tenter de créer un slime arc-en-ciel (le rêve de ma fille).

Je connaissais la marque pour ces dessins Aquarellum et les kits de bougies que j’avais testé plus jeune. Je suis ravie de voir que la marque SentoSphère existe toujours et s’adapte aux envies actuelles des enfants.

La gamme des kits et jeux SentoSphère est vraiment géniale …

Pensez-y pour les cadeaux des enfants, neveux et nièces, copains et copines  … !!! 

Sortie en famille : Pairi Daiza

Durant nos vacances en famille, nous avons décidé de mettre à l’honneur le tourisme belge. Pour faire plaisir aux enfants, nous nous sommes rendus au zoo à Pairi Daiza.

Pairi Daiza est un parc zoologique belge situé à Brugelette tout proche de la frontière française.

Il présente plus de 5 000 animaux de 470 espèces sur 65 hectares.

Le zoo est divisé en zones thématiques correspondant à différentes régions du monde.

Plan du zoo 2018

Le trajet :

Sur une partie de la route, le zoo est indiqué par de petits panneaux marrons. Mais nous avons rencontré certains soucis dans la campagne proche où il n’était pas fléché.

Nous vous conseillons de vous munir d’un GPS afin d’y aller.

Les billets d’entrée et parking :

Il est important de consulter le site pour connaître les tarifs qui je vous l’avoue sont plus intéressant (à quelques euros près) que les billets achetés au parc.

Le parking (7 euros par véhicule) peut être également réservé et payé en ligne.

Vous pouvez retrouver les tarifs par saison et selon le calendrier en ligne pour réserver ICI

Organisation :

Petit conseil pratique : Prévoyez une tenue conforte, de bonnes chaussures de marche, une casquette et de quoi boire pour tenir toute la journée.

Le parc est facile d’accès pour les enfants en bas âge et les personnes à mobilité réduite grâce aux différents accès réglementés et les ascenseurs. Donc n’ayez crainte avec vos petits bouts de choux de prendre une poussette, ils pourront découvrir tous les animaux du parc.

Un service de restauration est prévu dans chaque zone du site respectant la thématique, vous pouvez donc faire perdurer le voyage à condition d’être téméraire et vouloir goûter un plat d’ailleurs.

De nombreuses zones de repos et tables de pique-nique sont mises à disposition et permettent également de prévoir son repas à l’avance. D’ailleurs des chariots sont mis à disposition à l’entrée du parc pour les personnes souhaitant y mettre enfants, sac à dos, glacières …

Au cœur du zoo zone par zone :

Dès l’entrée, nous entrons dans le cœur du sujet avec la mini ferme (en bas à gauche du plan) où les enfants comme les grands peuvent se balader au milieu de l’enclos des animaux, les nourrir et les toucher.

Les enfants ont pu caresser les chèvres et moutons, admirer les lapins et cochons d’indes, approcher les poules et canards même s’ils ont déjà l’habitude à la maison, un peu moins rassurés avec les oies et les dindons.

Nous avons poursuivi notre visite avec les premières volières où nous avons pu voir de beaux aras bleus récemment arrivés au zoo pour préserver l’espèce. (Derrière les vitres difficile de faire une belle photo, je n’ai donc pas de cliché à vous partager !)

Nous n’avons pas eu l’occasion de croiser l’alpaga avec son bébé (avec cette chaleur estivale, beaucoup d’animaux sont à l’ombre), à proximité du village des rapaces où nous avons pu voir de magnifiques spécimens.

A proximité du lac, nous croisons le rail de chemin de fer permettant de faire le tour d’une partie du zoo.

Nous n’avons pas fait cette attraction pour plusieurs raisons : le prix (5 euros par adulte, 4 euros par enfant), le manque de proximité avec les animaux dans les enclos par rapport au trajet à pied.

Nous avons pu par contre découvrir l’hangar aux locomotives anciennes.

De l’autre côté du lac, se cache la zone des Terres du Froid.

Le grand Nord y est représenté au travers d’un décor qui invite au voyage (un hanger à coucou comme au canada, un restaurant installé dans une magistrale maison russe) et un univers peuplé d’animaux tel que des bisons, des ratons laveurs et des rennes …

Pour le plus grand plaisir de mon fils, sur le chemin en direction du prochain monde, nous avons pu découvrir des automates dans le cadre d’une exposition de dinosaures.

Arrivés au bout du chemin, nous voilà dans un jardin indonésien : le Kerajaan Ganesha.
Pour mon plus grand plaisir, on a pu visité dans une des bâtisses une exposition d’orchidées.


Dans cette zone, le dépaysement est garanti avec ses temples aux pierres grises foncées à caractéristiques hindouistes et typiques de Bali.
Au cœur de cet univers, nous avons découvert plusieurs animaux : les éléphants, les orang-outang, les tigres blancs, les buffles d’eau, des porcs-épics …

Durant notre pause déjeuner, nous avons pu voir une soigneuse donner à manger (un fenouil par singe) au sein dans les enclos à proximité du temple.

Il existe aussi un village de Timor avec ses maisons traditionnelles bâties sur pilotis où on a pu voir des pélicans de très près et des hippopotames en partant en direction du secteur africain.


A l’issue de cette balade en Indonésie et après avoir côtoyé les éléphants d’Asie, nous avons pu voir leurs congénères africains et tous les autres animaux de la savane (zèbre, rhinocéros, lion …) au cœur de l’Izilwane Sanctuary.


On y trouve notamment un village africain.

J’allais vous omettre l’enclos des girafes et autruches.

Une zone a été totalement dédié aux gorilles au travers des Volcans aux gorilles. Les visiteurs peuvent rentrer dans le volcan dans lequel a été aménagé l’enclos intérieur des grand singes.

Au centre du parc, à proximité des lacs, a été reconstitué un énorme balainier, le Mersus Emergo, où sont exposés des animaux sauvages issus de saisie ou d’abandon.

Lorsqu’il fait chaud, cette exposition est très difficilement supportable. Avec les besoins d’humidité et chaleur des différents vivariums, on a vite l’impression de faire un hammam ou sauna.


De l’autre côté des rails du train, se trouve le territoire australien, l’ Australis Cape.

Il contient une volière hébergeant des oiseaux des plus colorés, ainsi que des kangourous en contact direct avec le public.

A proximité, le parc offre une zone de jeu pour les enfants les pieds dans le sable sur la plage de Cambron. La baie rocheuse abrite des phoques qui ont procédé à un réel ballet dans leur bassin et des manchots (que nous n’avons pas pu voir).

Et le dépaysement n’est pas terminé !

Une dernière grande partie a été créée par les fondateurs et les soigneurs représentant un énorme jardin chinois, Zhong Yuan.

Nous n’avons pas pu voir correctement les pandas cachés à l’abri de la chaleur, ni les loutres géantes. Mais nous avons pu déambuler dans le temple et le jardin à la découverte des autres animaux et une attraction qui plait beaucoup au public, les poissons pédicures du Docteur Yu.

Dans cette zone, les pierres y sont mises à l’honneur : incrustées dans les murs, utilisées en guise de tables, sculptées … Avec mon engouement pour la lithothérapie, j’en ai pris plein les yeux.

Nous avons pu découvrir de nombreux oiseaux dans les volières cathédrales en prolongement de la cité chinoise dans laquelle une passerelle suspendue permet de se promener au dessus des différents enclos et redescendre sur la plage.

Cette passerelle n’est pas accessible aux personnes ayant des poussettes. Et je vous avouerai que pour les personnes souffrant de vertiges, c’est une mission cette balade suspendue.

Nous avons été visité l’Aquarium géant Nautilus basé sur le thème du roman de Jules Verne, Vingt mille lieues sous les mers et situé à l’intérieur du château du parc.


Pour terminer notre périple, nous sommes entrés dans une serre, l’Oasis, proposant un circuit piéton ou sur une passerelle suspendue. Un service de restauration y est installé mais on peut surtout y voir des animaux en semi liberté.


Nous voulions voir La crypte, cette salle souterraine située sous la tour en ruine et qui abrite une colonie de chauves-souris, mais nous n’avons pas trouvé l’entrée du site.

Les cigognes nous accompagnent tout au long de notre périple dans les différents mondes, étant en totale liberté et installées sur les toits des différentes bâtisses.

Nous avons été ravis de notre journée dans un lieu totalement dépaysant où nous avons découvert de nombreux animaux mais aussi différents décors.

Superbe sortie… à faire et à refaire !

On se lance un défi

Ayant reçu récemment un mail d’Endemol production, je me suis prise au jeu de m’inscrire pour participer à une émission.

Ce n’est pas la première fois que nous nous inscrivons à une émission mais bien souvent on échoue dès les premières étapes de sélection.

Pour rappel, nous avons tenté de participer à la Wishlist avec Christophe Dechavanne, nous avons échoué dès le premier questionnaire.

Mon homme s’était inscrit au Douze coups de midi avec Jean-Luc Reichmann et n’avait pas été retenu pour l’entretien individuel.

Concept de l’émission « Personne n’y avait pensé »

Ce jeu présenté par Cyril Feraud sur France 3 est une adaptation du jeu britannique « Pointless ».

Chaque émission voit s’affronter trois binômes, dont un seul joue la finale et tente de remporter la cagnotte.

Des questions ont été préalablement posées à 100 personnes, qui avaient 100 secondes pour donner toutes les réponses qu’elles connaissaient.

Le but pour les candidats est de donner une réponse correcte, mais la moins évidente possible à ces questions. Et toute la complexité demeure dans cette particularité.

L’émission se déroule en 4 parties :

  • La 1e manche « L’aller-retour » : Un thème est donné aux candidats, qui doivent alors choisir qui répondra en premier dans chaque duo. Les candidats n’ont pas le droit de se concerter pour donner leurs réponses.

La question est ensuite révélée aux candidats. Chaque joueur doit donner une seule réponse à la question.

Toute mauvaise réponse fait marquer 100 points au binôme. Dans le cas d’une bonne réponse, le binôme marque le nombre de points correspondant au nombre de personnes du panel l’ayant répondu.

  • La 2e manche « La bonne association » : Comme le nom l’indique, des jeux d’associations sont proposés, autour de différents thèmes.

Chaque duo choisit, en concertation, tour à tour une association qu’il tente de compléter. Les binômes doivent alors essayer de trouver en priorité les associations les moins évidentes, sachant qu’il y a potentiellement des associations auxquelles personne n’avait pensé.

Après 4 jeux d’associations, le duo ayant le score le plus élevé quitte le jeu.

  • La 3e manche « Le duel » : Les binômes doivent à nouveau résoudre des associations dans cette manche, sur le même principe que dans la manche précédente.

Chaque duo joue une seule association par jeu. Le premier duo à gagner 2 duels devient le duo champion et accède en finale.

  • La finale : Le binôme choisit un thème parmi trois proposés, sans connaître la question associée.

Le duo a alors 60 secondes pour réfléchir à 3 réponses à donner. Une fois le temps écoulé, il doit donner ses réponses, qui sont ensuite révélées tour à tour dans l’ordre d’évidence à ses yeux.

Si l’une des trois réponses n’a pas été citée par le panel, les champions remportent la cagnotte. Ils sont également assurés de revenir à l’émission suivante pour faire fructifier leurs gains.

Cette fois, nous vous expliquons étape par étape notre candidature.

Ayant reçu le mail le vendredi, j’ai posé ma candidature le soir même. Comme on dit : « Qui ne tente rien, n’a rien »… Alors j’ai tenté ma chance !!!

Le lundi suivant, leur service de casting me rappelait mais étant au travail, je n’ai pas vu de suite leur appel. Et ne connaissant pas le numéro, j’ai pas réagi de suite en retour. Le soir vérifiant mon répondeur, j’ai eu la surprise !!!

Il m’a donc fallu les recontacter le mardi. Il avait été évoqué dans leur message que je devais répondre à des questions complémentaires. Au final, mon binôme étant présent lors de l’appel, nous avons été plus loin dans les étapes de candidature.

A l’occasion de cet appel, nous avons rempli une pré fiche d’inscription avec notre nom, prénom, date de naissance, région et métier, coordonnées téléphoniques (informations que j’avais déjà fourni lors de mon inscription internet mais qui ont servi à vérifier tout).

On devait se contenter de cela au premier appel et puis on a, tout compte fait, participé au premier test : pas moins de 20 questions de culture générale à répondre chacun.

Certaines questions étaient à choix multiples, d’autres pour lesquelles il fallait répondre du tac au tac.

Je ne saurais vous lister toutes les questions citées et en plus je ne le ferai pas, puisque je ne sais pas si certaines questions ne sont pas reprises régulièrement dans les phases de candidature.

Sans connaître concrètement nos résultats, on nous a annoncé avoir réussi cette première étape.

N’étant pas en région parisienne, pour la deuxième étape, on nous a proposé de fixer un rendez-vous la semaine suivante durant nos vacances pour organiser une visioconférence avec un membre de l’équipe.

17 heures tapantes, nous avons reçu un appel de l’équipe d’Endemol Production afin de se connecter sur internet en visioconférence. Nous savons par avance que cet appel va durer au minimum une heure ayant eu une courte présentation de cette phase.

Nous avons, dans un premier temps, répondu chacun de notre côté à 60 questions (moi à la caméra, mon homme au téléphone puni dans la salle de bain).

Pas chose facile… Une session d’histoire, une de géographie, une de science, une sur les animaux, une people, une gastronomique…  (Je ne suis pas sûre d’avoir tout retenu, je me suis attelée à répondre correctement à un maximum de questions)

Passée cette étape, nous avons pu participer à un enregistrement vidéo en binôme qui sera soumis à l’équipe de casting.
Lors de cette deuxième partie de la visioconférence, nous avons donc été enregistrés.

Cette partie se décompose :

  • D’une photo en binôme,
  • D’une courte présentation (nos métiers, nos passions…),
  • De deux questions comme la première session de l’émission (Nous sommes tombés sur « les titres de noblesse »  et « les signes chinois »),
  • D’une question comme pour la finale (Nous avons du réfléchir durant une minute sur les mots en comb…).

Le but : tester nos connaissances, analyser notre prestation devant l’écran.

Mehidi, membre d’Endemol production, nous a réservé un accueil chaleureux, nous a mis à l’aise et nous a expliqué la suite des événements.

La vidéo va être soumise à l’équipe de casting.

Une plage d’enregistrement est prévu fin août, début septembre, puis prochainement en novembre. Si nous participons nous serons appelés 3 semaines avant, si nous ne sommes pas retenus nous serons prévenus par mail.

Le suspens nous tiendra en haleine jusqu’au bout, nous ne savons si nous serons sélectionnés.

Pour l’instant, nous sommes optimistes. C’est une belle expérience, croisons les doigts pour la suite !