Visite guidée au coeur d’Auschwitz Birkenau

Quand nous avons programmé notre destination, il nous a semblé incontournable de rendre hommage et de se recueillir en effectuant la visite des camps d’Auschwitz Birkenau.

Le musée national Auschwitz-Birkenau est un lieu commémoratif des deux camps de concentration allemands : Auschwitz et Birkenau situés dans la ville polonaise d’Oświęcim (Auschwitz en allemand).

Avant même de vous présenter notre visite guidée, nous rappelons à toute personne qui souhaite y aller qu’il est important d’effectuer sa réservation par anticipation par internet sur le site.

Le lieu connait un afflux touristique des plus important et des visites sont organisées tous les quart d’heure par groupe de 20 à 30 personnes selon la langue avec un conférencier.

Je tiens à apporter des réponses aux critiques et remarques qui sont venues polluer ma publication sur facebook (que j’ai été contrainte de retirer d’ailleurs).

Je ne suis certes ni historienne ni journaliste mais j’ai le droit d’illustrer mon article et je n’ai en rien publié des photos offensantes (on me dit avoir pris en photos ni plus ni moins les tombes).

Je le dis dans mon article, j’ai fait un travail de mémoire dans le respect. Nous avions besoin de connaître l’histoire et le vécu de nos aïeuls.

Nous avons fortement écouté notre conférencier, nous étions contraints de prendre des photos pour pouvoir ensuite recouper ses dires avec ce que nous avons pu voir.

Heureusement que nous avons effectué ce travail car pour les générations à venir tout s’efface. Il y a eu la guerre oui, mais il y a eu surtout ça.

Si vous voulez parler d’irrespect, faites plutôt référence à celles et ceux qui viennent visiter les lieux en sirotant leur coca, en ricanant, en prenant des selfies ou qui s’assoient n’importe où, là où des gens ont péri.

Mon intervention est finie, vous pouvez reprendre la lecture de l’article.

La visite se déroule en plusieurs étapes :

  • la visite d’Auschwitz,

La visite débute par le portail  » Arbeit Macht Frei  » d’Auschwitz.

Assistés de notre guide conférencier et nos écouteurs pour mieux l’entendre, nous avons pu entamer notre visite. La conférencière a mis en avant dès le début que les personnes emprisonnées étaient totalement déshumanisées.

Auschwitz constitue la première et plus ancienne partie du camp. On était utilisé les bâtiments de l’ancienne caserne de l’armée polonaise d’avant guerre.

Ce site a compté entre 12000 à 20000 détenus (déclarés), le nombre réel ne sera jamais connu.

Dans l’un des bâtiments, nous avons découvert sur les murs quelques unes des photos des victimes. (Ce ne sont certes pas nos proches, mais nous y voyons là pour autant tous nos aïeuls qui ont eux aussi vécu des moments difficiles à l’époque …)

Le camp d’Auschwitz regroupait les prisonniers politiques, les chefs religieux, les représentants des hautes sphères et cultivés…

  • un trajet en navette pour accéder à un autre site inclus dans la réservation,
  • la visite de Birkenau.

Birkenau a été crée de toute pièce sur les terrains du village de Brzezinka évacué, démoli et réquisitionné.

C’est sur ce site que les plus grandes atrocités ont vu le jour avec les plus grandes chambres à gaz.

Tout comme Auschwitz, y ont été dénombrés 90000 prisonniers, bien loin du compte du nombres de victimes qui y ont péri.

Nous avons été fortement marqués par :

  1. les barbelés, image marquante des reportages derrières lesquels des corps sans chairs attendent désespérément la délivrance,
  2. le laboratoire où d’immondes expériences ont été effectuées,
  3. l’infirmerie où il ne fallait pas mettre les pieds car c’était signe d’une mort proche,
  4. le bâtiment du jugement final où dans la cour, nous faisons face au mur des fusillés,
  5. Les conditions de vie déplorables et inimaginables, pires que des animaux qu’on laisserait livrés à soit même dans la boue, la maladie, en compagnie des rats et sans intimité,
  6. les biens des détenus qui ont rassemblé dans une valise tout ce qui leur semblait essentiel et qui représentent tout ce qu’il leur reste,
  7. la potence des pendus pour les personnes tentant de fuir,
  8. la chambre à gaz et les marques de griffes sur les murs.

Nous sommes arrivés sur le même quai que toutes ces victimes qui avaient l’espoir d’y venir travailler pour un avenir meilleur, qui croisaient les doigts en ne prenant pas le même chemin que les autres groupes.

Encore aujourd’hui, je ne cesse de me dire, que si ça devait à nouveau arriver, je ferais partie de celles, mères accompagnées de leurs enfants qui ont eu la lourde souffrance de les rassurer sans montrer leur propre peur .

Je les imagine les serrant très fort contre elles quand elles ont vu le moment fatidique venir.

Nous appréhendions, lorsque nous avons réservé, d’avoir la boule au ventre face à tant de souffrance, fragilisés par les larmes et les frissons à l’idée de ce qui s’y est passé mais le camp, ayant été tellement mis en scène pour le musée, a perdu beaucoup de son côté historique.

Toute l’âme et toute l’histoire des lieux est encrée dans les paroles de notre conférencier, dans le ressenti personnel et dans l’image propre que chacun se fait de ce lieu.

Il est important de ne pas oublier cette partie de l’histoire…

Publicités

2 réflexions sur « Visite guidée au coeur d’Auschwitz Birkenau »

Les commentaires sont fermés.