5 bonnes raisons de dire NON à nos enfants

Petit article déniché sur Paroles de Maman dont j’ai omis de conserver le lien mais dont je vous partage toutes les informations utiles.

 Tous les parents le savent bien, il n’est pas toujours évident de réussir à dire « non » à son enfant. Parce qu’on est fatigué ce jour-là et qu’on veut éviter le conflit, parce qu’on est en public et qu’on veut éviter les pleurs et les cris, ou tout simplement parce qu’on est peiné de le contrarier.

Un enfant est une sorte d’électron libre qui, s’il ne se voit pas indiquer la direction, pourrait prendre de mauvaises habitudes.
Ce sont nous, les parents, qui sommes capables de lui montrer ce qui peut ou ne peut pas être fait.
L’enfant n’est pas capable de décider par lui-même car il n’a pas l’expérience du monde et il ne sait pas évaluer les situations et les individus.

1/ Le « non » met l’enfant en sécurité

Poser un cadre est très important car cela permet à l’enfant de savoir comment se balader dans le monde qui l’entoure.

Lorsque vous dites « oui » ou « non » à l’enfant, vous lui donnez des informations sur cet environnement et lui permettez de créer des habitudes, des stratégies et/ou des outils pour s’y confronter.

L’enfant se sent alors en sécurité et a le sentiment de maîtriser ce qui l’entoure.

2/ Le « non » permet de faire l’épreuve de la frustration

Le « non » sert à ne pas répondre aux besoins immédiats de l’enfant.

Un enfant vit dans le présent et si tout lui est permis, il n’acquiert pas certaines compétences telles que la tolérance à la frustration, la capacité à différer et même l’empathie.

Il devient capricieux, irascible et colérique.

3/ C’est aussi un moyen de le motiver à grandir

Dès l’âge de trois ans, expliquez ce qui motive votre refus : « Tu es trop petit », « Tu vas te faire mal », « Tu seras fatigué demain »…

Cette explication permettra à l’enfant de comprendre que c’est souvent juste une question d’âge.

4/ Dire « non », c’est permettre à l’enfant de rester dans son rôle

Quand vous lui dites « non », vous assumez que vous savez plus de choses que lui et qu’il doit s’en remettre à vous.

Il apprend alors à faire confiance et ne se retrouve  pas à décider pour lui. Il reste à sa place d’enfant à prendre des décisions d’enfant.

En sachant lui opposer un refus, vous lui apprenez à se confronter avec respect à un autre et lui donnez progressivement accès aux règles sociales.

5/ Enfin, dire « non » c’est faire respirer son couple.

Quand on ne s’oppose pas à son enfant, on le laisse prendre les décisions sur le quotidien et le couple est très vite envahi.

Enfin des raisons de se sentir moins coupable quand on ne cesse de dire NON à tout va !

Publicités

A vos plumes :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s