Pourquoi les enfants ne racontent jamais ce qu’ils ont fait à l’école ?

Parole de Mamans répond dans cet article à une question que grand nombre de parents se pose.

Avec sa sortie avec l’école à Nausicaa, je me retrouve complètement dans le sujet car nous n’avons pas eu le droit au récit de sa journée.

Tous les soirs, c’est le même rituel : vous demandez à votre enfant de vous raconter sa journée et, à chaque fois, il se défile.

Rassurez-vous, ce silence n’a rien de grave.

De nombreux parents se demandent pourquoi leur enfant reste silencieux quand d’autres camarades sont, eux, très volubiles.

Les enfants vivent dans le présent

Il est vrai que c’est un peu frustrant.  Les tout-petits n’ont pas la même temporalité que les adultes.
Ils vivent dans le présent : ils n’ont pas encore la maturité nécessaire pour se représenter les enchaînements, la succession des événements au cours d’une même journée.
Les jeunes enfants communiquent plus volontiers par leurs émotions et ressentis que par le factuel.
 .

Respecter son « intimité psychique »

Il est fréquent qu’un enfant n’ait pas envie de raconter ce qu’il fait en votre absence.
C’est tout à fait normal. L’école fait partie de sa vie à lui.
Il doit prendre peu à peu conscience que son existence lui appartient bien et apprendre à s’approprier son histoire.
C’est de cette manière qu’il sera en mesure de développer son autonomie et de construire progressivement son identité.
Ils commencent en fait à se rendre compte que les parents ne savent pas ce qui se passe dans leur tête, donc ils jouent avec l’information.
C’est également autour de cet âge qu’ils acquièrent le sens de l’intimité psychique. Pour se protéger des intrusions, il est alors primordial qu’ils puissent construire leur jardin secret.
Cette barrière invisible qu’ils mettent en place les protège des incursions extérieures et leur donne le sentiment qu’ils évoluent dans un environnement sécurisé.

Les bons réflexes

  • Ne pas dramatiser 
Il existe des enfants plus bavards que d’autres, et ce, au sein d’une même fratrie, c’est tout à fait normal.
 .
  • Ne pas se montrer intrusif
Sans le vouloir, certains parents peuvent être intrusifs ou poser trop de questions. Cette attitude peut mettre l’enfant en insécurité et surtout, cela peut le braquer et cristalliser certains conflits.
 .
  • S’interroger sur son propre discours 
La façon dont le discours va être accueilli influence fortement l’envie de parler ou de se taire chez l’enfant. Il faut le laisser lui-même raconter ce qu’il a à dire.
 .
  • Parlez-lui de votre journée vous aussi !
Racontez-lui une anecdote, une émotion que vous avez ressentie pendant ce temps où vous étiez séparés. De votre côté, si votre enfant a du mal à parler de ce qu’il fait, demandez-lui plutôt de raconter quelque chose qu’il a aimé faire aujourd’hui et quelque chose qui lui a déplu.
 .
Ce qui peut me rassurer c’est que ma fille, en maternelle, était pareille que son frère et en grandissant elle raconte d’elle même sa journée.
.
J’espère que cet article aura permis de vous rassurer et vous apporter des astuces pour ouvrir le dialogue avec votre enfant.
Publicités

A vos plumes :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s