Dionysos : Le Concert

Je vous écris cet article la tête pleine de souvenirs, un peu fouillis (et à brut) alors veuillez excuser s’il n’a pas de réel fil conducteur.

C’était hier, le grand jour !

Après avoir attendu des semaines, hier à sembler une éternité jusqu’au début du concert.

img_20161126_193508

Tout débute lorsque les réservations ont été lancées.

Mon homme est un grand fan depuis des années, moi j’ai écouté il y a déjà quelques temps quand j’avais ma folie des chansons à texte. Dionysos est né une deuxième fois dans mon coeur mais cette fois y restera…
Y va-t-il seul ou en famille ? C’est décidé, on emmène tout le monde. Ça sera la première expérience des enfants.

Durant ces longues semaines d’attente, nous leur faisons découvrir qui est Dionysos.

Dionysos est un groupe de rock français formé en 1993 . Il doit notamment son succès à ses prestations scéniques et à l’univers particulier dans lequel évolue le groupe. Les textes, en anglais comme en français, évoquent un univers surréaliste.

Il est composé de Mathias Malzieu, Éric Serra-Tosio (alias Rico), Elisabeth Maistre (alias Babet),  Mickael Ponton (alias Miky Biky) et Stéphan Bertholio (alias Stephano).

DIONYSOS
DIONYSOS

Mathias est aussi connu pour avoir écrit des livres en lien, de près ou de loin,  avec chaque album qu’il a pu faire naître.
Vous allez vous dire « naître » est un bien grand mot mais il prend tout son sens avec ce dernier Opus « un vampire en pyjama ».
Cet opus n’est pas sorti simplement de l’imaginaire de Mathias, c’est tout son vécu face à la maladie. Et c’est toute une revanche !!!

Par avance, je suis désolée, je ne partagerai pas avec vous de photos du concert. J’ai été égoïste, j’ai profité de l’instant présent et ai emmagasiné tout le plaisir, les souvenirs rien que pour moi.

Alors revenons à ce samedi 26 novembre. 

Cet après-midi aura été d’une longueur…

16h00 les enfants sont déjà parés !

Nous avons patienté 1h30 devant le théâtre avec les enfants à attendre l’ouverture des portes pour s’installer au meilleur endroit.
Bon je l’avoue, nous n’avons pas fait que patienter… Nous avons aussi fait le tour du théâtre pour y découvrir le bus du groupe, hélas vide.  Mais rien que ça, nous avons trépigné encore plus d’impatience.

Nous prenons place aux abords du sixième rang, dans la fosse d’orchestre, tout près de la scène.

La première partie, nous permettant de découvrir Louis Aguilar, passe, se termine et le groupe se fait attendre… Un peu de fumée envahit le théâtre…
Ayez les premiers cris et applaudissements chauffent le théâtre pour appeler leur venue.

Ah….. Les voilà !

Je ne peux m’empêcher de lancer dans le silence un « Babet, on t’aime… » !

Mais où est Mathias ?

Oh putain ! (Pardon pour le juron)…
La surprise est grande quand on le découvre juste à côté de nous dans l’allée centrale de la fosse d’orchestre avec son harmonica et son bigophone illuminé.
Le voilà, pile à côté de mon homme, à 2 mètres tout au plus de moi qui suis à 3 sièges de l’allée.
Arrivé sur la scène, par un pieu silence, j’ai crié « Mathias, t’es le meilleur » qui l’a laissé un peu dubitatif.

Ayez le concert peut commencer !

img_20161126_213038

Je ne vous raconterai pas en détail le concert… D’une ça serait gâché la découverte si vous devriez y assister et de toute façon un concert ne fait pas l’autre.
Et le ressenti de chaque personne n’est pas le même.

Nous avons été subjugués par l’énergie de Mathias, une vraie pile électrique qui se charge avec l’enthousiasme de son public.

Un moment plein d’énergie mais aussi plein d’émotions.

On ne regardera plus le plafond du théâtre de la même manière avec l’arrière arrière arrière arrière arrière… arrière arrière arrière arrière arrière arrière grand-mère de Babet.

Nous retenons tout de même des moments forts de cette soirée :

  • son arrivée magistrale,
  • le porté dans la foule, et son escalade des balcons jusqu’au 3eme étage (les moulures d’Amédé sont sauves…),
  • ses sauts dans tous les sens,
  • son énergie impitoyable,
  • ses moments de partage (j’en ai plus de voix…),
  • ses chansons à huis clos sur les bords de la scène, la foule attroupée pour plus d’intimité,
  • la scie musicale et les amantes de Stephano,
  • le « remue la queue » crié par une personne de la foule,
  • mon mari qui se prend les fesses de Mathias sur le visage lors du deuxième porté (une franche rigolade…),
  • les enfants qui offrent leurs dessins,
  • le plaisir et la fierté qui se lit dans les yeux des musiciens (mais y a de quoi les gars, c’est magique !),
  • et tant d’autres choses…

Notre livre et notre cd sont restés vierges d’autographes mais nous avons des souvenirs plein la tête et le cœur malgré la course folle à la sortie…

On vous adore !!!!

Si toutefois vous voulez un aperçu, vous pouvez regarder le concert Alcaline au lien suivant : Ici

Publicités