Ça fait déjà 4 ans…. Nostalgie !

Lettre ouverte à toi mon petit pirate qui fête tes 4 ans au travers des souvenirs autour de ta naissance


Fin août 2011, un petit haricot avait pris place dans mon bidon.

Nous l’avions découvert au cours d’une semaine bien chargée en émotion mi septembre.

Sur la même semaine, le mardi j’apprenais que j’étais enceinte, le vendredi on se pacsait et on signait le compromis de vente de la maison.

313713_2238963545706_2032534350_n

Alors quand est arrivé le week-end et un repas organisé de façon express en famille, il y en avait des surprises à annoncer à l’apéro.

Je me rappellerai toujours de ma mère qui a bu cul sec son premier verre tellement elle était scotchée par tant de nouvelles.

Les premiers mois de grossesse n’ont pas été des plus agréables alors je pense que je ne m’éterniserai pas à raconter cette période qui reste dans ma mémoire une période noire de ma vie.

Dès le troisième mois de grossesse, j’étais arrêtée, alitée avec une tension à la limite d’être hospitalisée en pleine dépression après avoir appris que les résultats d’examen n’étaient pas bon et que bébé risquait de ne pas être viable.

 

Nous avons déménagé en décembre 2011 dans le futur cocon de mon petit pirate. Je me suis sentie bien inutile face à toute cette cohue qui portait pleins de cartons et d’objets et moi qui ne pouvais rien faire.

Lors de l’échographie du 5e mois, j’ai enfin soufflé quand, après une consultation de plus d’une heure, le verdict de la gynéco s’est fini par un « Bébé va bien, tout va bien, c’est un garçon ».

Une fois sortie, là, je me suis autorisée de préparer ses affaires, sa chambre. J’étais enfin enceinte !!!

De plus en plus, mal placé sur mon hernie, je n’arrivais définitivement plus à me mouvoir… On aurait cru un hippopotame qui dandine du cul mais qui se prend pour une limace. 🙂

Les mois ont avancé paisiblement ou péniblement selon les situations avec l’assistance de mon homme et de ma mère au quotidien. Ils ont eu une sacré patience !!!

Après différents soucis, en avril, je me suis retrouvée subitement hospitalisée avec un bébé qui ne bougeait plus, des maux de tête fulgurants. L’équipe médicale craignait que je fasse un risque de pré-éclampsie alors j’y suis restée 5 jours.

Et tout compte fait, on a fini par me laisser repartir chez moi pour terminer les dernières semaines de grossesse.

Le terme était prévu pour le 25 mai 2012 mais suite à cet incident, j’avais psychologiquement entamé le compte à rebours.

Quand seras tu enfin là pour te chouchouter, t’embrasser, te caliner et me soulager en me disant que tout va bien ?

Dimanche 13 mai 2012, c’est le marché aux fleurs et malgré mes difficultés à me mouvoir, je veux aller m’y promener.

Ca a été dur mais je me suis promenée, j’ai fait toutes les allées plusieurs fois, j’ai piétiné… J’ai souffert !!! Mais que c’était bon de sortir !!!

Mais la nuit qui a suivi… aïe aïe, je descendais au salon pour ne pas perturber le sommeil de la maison et faire les 400 pas dans la maison en soufflant parce que les contractions commençaient à être sacrément douloureuses.

Je ne savais plus quoi faire ni comment… Après une première grossesse où j’avais perdu les eaux sans jamais sentir les contractions, c’était une toute nouvelle expérience.

J’ai attendu, j’ai patienté, j’ai même autorisé mon homme à aller travailler mais au final la raison l’a tellement travaillé qu’il est rentré de lui même inquiet pour m’emmener à la maternité.

Nous avons passé une bonne partie de notre journée du lundi là bas, cumulant les monitoring, les auscultations… Au final on m’a dit « madame votre col ne bouge pas, vous êtes à trois doigts, vous pouvez retourner chez vous ».

Je crois que je me rappellerai longtemps de la tête de chaque personne qui s’est occupé de moi :

  • Le monsieur sage femme qui m’a accompagné tout au long de la journée du lundi et qui autorisait mon homme à aller se chercher un petit truc à manger en le rassurant que ça ne serait pas pour tout de suite.
  • La sage femme en fin d’après midi qui m’a ausculté pour savoir où en était le col et qui m’a fait un mal de chien. Je l’ai traumatisé au point où le lendemain quand elle m’a vu encore présente à la maternité en attente d’accoucher, elle n’a pas osé s’occuper de moi.
  • La jeune sage femme qui a pris le relai le soir, quand j’ai dit à mon homme de m’y ramener parce que l’équipe avait changé, qui m’avait fait une soit disante piqure magique qui me permettrait de dormir et ne plus avoir mal. Mon œil ! Mais bien sur !!! J’ai fait ma deuxième nuit blanche tordue de douleur.
  • La puéricultrice qui s’est occupée de mes deux grossesses et étaient présentes à chaque fois lors de la première présentation au sein.

Le mardi 15 matin, on m’a annoncé que mon col n’évoluait toujours pas….. grrrrrrrrrrr….. me dites pas que ça recommence comme à ma fille… 😦

A force de fatigue, de douleur, la gynéco obstétricienne qui était présente, a décidé vers 10h00 de m’emmener en salle d’accouchement pour refaire un monitoring et me poser la péridurale.

Je ne me souviens plus concrètement de mon état mais je me souviens avoir dit que vu mon état, j’allais finir dans l’incapacité totale de pousser tellement j’aurai épuisé toutes mes forces en ses 48 heures.

Au final, à force de ne plus savoir gérer mes contractions, l’inévitable est arrivée. Je ne la craignais pas, je commençais presque à les supplier de me l’annoncer…. « Madame, on va devoir partir au bloc pour faire une césarienne… bébé est en souffrance fœtale, il faut se dépêcher ! ».

Toutes les craintes que j’avais pu avoir à ma fille quand c’était arrivé, étaient totalement effacées là. Souffrant moi même, je voulais que ça aille le plus vite possible pour que petit bout sorte et n’en souffre pas.

Je m’étais déjà trop tracassée durant les cinq premiers mois.

11h21 : Mathéo est né…. 2,810 kg pour 49 cm

IMG_5004-ConvertImage

Depuis :

  • Tu as bien grandi…
  • Tu as fait des bêtises, on t’en a fait faire aussi…
  • Tu as appris à marcher, à manger seul, à t’habiller seul, à faire pipi comme les grands…
  • Tu as rencontré déjà un tas de personnes qui ont été plus ou moins bienveillante avec toi…
  • Tu as pris le chemin de l’école pour y apprendre plein de chose…
  • Tu es devenu une vraie piplette…

Ce week-end tu as fêté tes 4 ans mais tu n’en restes pas moins ce tout petit bébé si fragile que j’ai protégé et que j’aime si fort.

Tu me procures tant de fierté et me donnes le sourire chaque jour.

❤ Je t’aime mon petit pirate ❤

Publicités

Une réflexion sur “ Ça fait déjà 4 ans…. Nostalgie ! ”

  1. Ha c’est une chose magnifique de donner la vie. C’est aussi un grand periple avec ses tracas mais semble-t-il plein de joie.
    Merci d’avoir partager ça avec nous

    J'aime

Les commentaires sont fermés.